Actualités et événements
les protestants s'engagent pour une loi sur la liberté religieuse
  Lire la suite
News & Events
Reintroduced law jeopardizing status of some churches in Hungary
  Find out more
News
2013-02-15
Alsace-Moselle -
Réaction du président de la Fédération protestante de France
Le pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France commente la décision du Conseil constitutionnel, rendue jeudi 21 février, validant la rémunération publique des représentants des cultes reconnus dans le cadre du Concordat en Alsace et Moselle.

« Je suis très heureux pour les protestants alsaciens puisque ce sont eux qui étaient visés et qui se défendaient.

Je dois quand même en dire un peu plus dans la mesure où certains comprendraient mal ce positionnement, d'autant que je suis pasteur des Églises évangéliques libres, Églises qui comme leur nom l’indique sont libres par rapport à l’État depuis 1849. Donc volontairement “libérées” plus de 50 ans avant la loi de séparation.

Comment donc puis-je me réjouir de cette réponse du Conseil constitutionnel qui fait perdurer un lien que je récuse en principe ? C’est assez simple à comprendre, de mon point de vue. Ce qui est en jeu c’est la conception de la laïcité. Le commentaire du Conseil constitutionnel de sa propre décision est très intéressant. Il prend la peine de faire un historique qui remonte à l’Ancien Régime, cela permet de comprendre d’où vient la situation actuelle, situation déjà traitée à plusieurs reprises par la République. Il apparaît au fil de l’histoire deux tendances, l’une intransigeante qui n’admet pas d’exception au modèle qu’elle a en tête, et l’autre qui adapte son idéal à une réalité diverse. En général c’est cette conception qui a prévalu, même en 1905.

Il ressort de la décision et du commentaire du Conseil constitutionnel que la laïcité française n’est pas idéologique mais pragmatique de fait. La République tient compte de l’histoire de ses citoyens et de leur géographie. Au-delà du soulagement de mes amis alsacien que je partage, je suis heureux que notre République opte pour une laïcité de terrain. »



FPF/BIA
  Retour