Actualités et événements
COMMUNIQUÉ DE L'UFB SUITE À L'ATTAQUE MEURTRIÈRE SURVENUE HIER À STRASBOURG.
  Lire la suite
News & Events
PRESS RELEASE OF THE FRANCO-BELGIAN-LUXEMBOURG UNION FOLLOWING THE DEADLY ATTACK IN STRASBOURG
  Find out more
News
2018-12-04
Cordoue, Espagne
UN NOMBRE SANS PRÉCÉDENT DE MIGRANTS ET DE RÉFUGIÉS SIGNIFIE DE NOUVEAUX DÉFIS POUR LA LIBERTÉ RELIGIEUSE
30 novembre 2018 | Silver Spring, Maryland, États-Unis. | Bettina Krause.

Alors que le nombre de migrants et de réfugiés dans le monde continue d'augmenter,
un groupe de spécialistes réunis le mois dernier par l'Association internationale pour la liberté religieuse (IRLA) affirme qu'il faut faire davantage pour relever les défis liés à la liberté religieuse.

La 19e réunion d'experts de l'IRLA, qui s'est tenue à Cordoue, en Espagne, a réuni
des chercheurs renommés de diverses disciplines universitaires pour étudier cette question. Mais les sujets abordés n'avaient rien d'académique pour les millions d'hommes, de femmes et d'enfants qui fuient actuellement la pauvreté, la violence ou la persécution religieuse, selon le secrétaire général de l'IRLA, Ganoune Diop.

« La gestion des migrations, avec toutes les difficultés qu'elle comporte -physiques, juridiques et sociales- est reconnue comme l'un des défis les plus urgents et les plus perplexes de notre époque », a déclaré Diop. « Mais le tableau est incomplet si nous ne comprenons pas à quel point la pratique et l'identité religieuses se recoupent souvent avec ces questions. »

Il souligne que dans de nombreuses régions du monde, du Myanmar au Nigeria, en passant par la Syrie et l'Irak, l'hostilité ou la violence motivée par la religion contribue à stimuler la migration. Mais les conflits d'identités religieuses et sociales qui surviennent souvent plus tard, à mesure que les migrants et les réfugiés sont absorbés dans de nouvelles cultures, constituent également un défi, selon Diop.

« Ce processus d'intégration soulève des questions très pratiques et évidentes dans de nombreux pays occidentaux, telles que l'octroi de permis pour la construction de temples ou de mosquées, les relations sociales et juridiques avec ceux qui portent des vêtements religieux, comme le hijab, ou même l'autorisation de l'abattage traditionnel des animaux », a déclaré M. Diop. « La présence et les pratiques des minorités religieuses sont parfois perçues comme des clivages dans la société, menaçant l'unité nationale et les traditions. »

Lors de la réunion d'experts de l'IRLA, des spécialistes ont présenté des exposés sur ces sujets et sur bien d'autres, notamment sur les raisons pour lesquelles les organisations confessionnelles devraient s'intéresser aux questions relatives aux migrants et aux réfugiés et comment elles peuvent mieux collaborer. D'autres intervenants se sont penchés sur des questions propres à certaines régions du monde, comme l'Europe, l'Amérique latine et l'Amérique du Nord.

La Réunion d'experts est un événement annuel de l'IRLA, une organisation fondée par l'Église adventiste du septième jour en 1893 et qui travaille aujourd'hui dans le monde entier pour promouvoir la liberté de religion ou de conviction pour tous les peuples, quelles que soient leurs traditions religieuses. La réunion de cette année était également coparrainée par le ministère espagnol de la Justice et le ministère des Affaires étrangères. Les communications présentées à la réunion de Cordoue seront publiées l'année prochaine dans la revue Fides et Libertas, la revue universitaire de l'IRLA.

Lors de la réunion de cette année, l'IRLA a rendu hommage à Alberto de la Hera, professeur et collaborateur de longue date de l'IRLA. Professeur de la Hera est professeur émérite de droit canonique et d'histoire du droit à l'Université Complutense de Madrid et ancien directeur général des affaires religieuses du ministère espagnol de la Justice. L'ambassadeur John Nay, président de l'IRLA, a remis au professeur de la Hera une plaque qui reconnaît
ses nombreuses années de travail scientifique dans le domaine de la liberté religieuse et ses importantes contributions aux événements et activités de l'IRLA.

Parmi la vingtaine de conférenciers qui ont présenté des exposés à la réunion, il y avait : Silvio Ferrari, Université de Milan ; Cole Durham, Brigham Young University ; Raimundo Barreto, Princeton University ; David Little, Harvard University ; Rosa Maria Martínez de Codes, Complutense University ; Blandine Chellini-Pont, Aix-Marseille University ; Nicholas P. Miller, Andrews University.

La Réunion d'experts se tient en un lieu différent chaque année. Les dernières rencontres ont eu lieu à l'Université Harvard et à l'Université de Princeton aux États-Unis, et la réunion d'experts de l'an prochain aura lieu au Maroc.
  Retour